Biographie de l’artiste Jacques Monory, son parcours et histoire

Jacques Monory Biographie de l’artiste
Jacques Monory est né le 25 juin 1934 à Paris. Il suit une formation de graphiste, de peintre, de fresquiste et de décorateur dans une école
d’arts appliqués, puis travaille durant dix ans chez l’éditeur d’art Delpire. La première exposition personnelle de Jacques Monory a lieu à Paris en 1955 à la galerie Kléber. En 1962, il détruit
toutes ses toiles antérieures, puis participe aux expositions du mouvement de la Figuration narrative.

artiste jacques monory

Jacques Monory a été l’un des principaux représentants du courant de la “Figuration narrative”, qui, dans les années 60, s’est opposé à la fois à la peinture abstraite, géométrique, cinétique ou
informelle et à l’art des nouveaux réalistes. Dans son travail (pour partie autobiographique), Jacques Monory se préoccupe de la violence dans la réalité quotidienne. A partir de photographies,
qu’il prend lui même ou sélectionne dans des revues ou des journaux, il peint de grandes toiles découpées en plusieurs parties comme des séquences cinématographiques. Ses figures baignent sur un
fond monochrome, le plus souvent bleu électrique.

Ses tableaux suggèrent des atmosphères lourdes et menaçantes.

Les thèmes sont développés par des séries de toiles peintes en bleu, en rose ou en jaune et les images qu’il utilise sont directement
issues de la civilisation moderne. Les emprunts photographiques et cinématographiques (le procédé poétique de Monory rappellant la technique de l’image fixe utilisée comme au cinéma) le recours à
la monochromie, la froideur de la touche et de la composition, caractèrisent un style singulier et engagé dans la représentation. La violence et la mort exercent sur Monory une sorte de
fascination. La technique de la représentation photographique, accentuée encore par l’imitation d’accidents de cadrage, ou de surexposition, confère la force de la réalité à ses imaginations
obsessionnelles.

  • il peint des séries de Meurtres (1968)
  • il exécute les Premiers Numéros du Catalogue mondial des images incurables (1974)

suite de toiles où il parle de crime, de police, de prisons, de mort, d’actualité politique, de technologie. Depuis les années soixante-dix, il pose son regard critique sur la société, les
accumulations de catastrophes et de faits divers. Sa vision s’exprime par les peintures (Opéras glacés, Le Peintre, Ciels,
Nébuleuses, Galaxies, Noirs), les films (Ex, 1968; Brighton Belle, 1974) ou les
« romans-photo », les romans policiers (Deux, 1973; Diamondback, 1982). Jacques Monory est aujourd’hui considéré comme un
représentant majeur de la figuration narrative. Il vit et travaille à Cachan près de Paris.

Tous mes travaux sont des bouts de pellicule de films noirs plus ou moins trempés dans un bleu monochrome et, pendant un temps, dans un Technicolor fondamental. Jacques Monory.

Source : Mikart

Be Sociable, Share!

Tags: , , ,

Commentaires fermés.