Peintre Alejandro Rosemberg, gagnant du « 2010 Artist’s Magazine » Portrait-Figuratif

L’année 2010 a été très bonne pour Alejandro Rosemberg. Ses peintures contemporaines ont remporté des prix lors d’expositions au Chili et en Espagne et ont été reconnues dans les concours nationaux de son pays d’origine l’Argentine. Le travail d’Alejandro Rosemberg est influencé par la vénérable tradition des maîtres Italiens. Pour Victoria , dit-il, « C’est une image très classique, et je ne serais pas en mesure de nommer un seul ou deux artistes comme influences. J’essaye d’être constamment à la recherche de grands artistes, pas uniquement les anciens, mais aussi les nouveaux artistes peintres contemporains. Ceux qui sont romantiques dans la conception, car cela est classique, Victoria est caractérisée par la maturité de la forme : avec les cheveux et cape dans une ampleur luxueuse et en toute quiétude. Elle est la fille d’un de mes bons amis », dit Rosemberg, « et j’ai trouvé dans son visage une beauté exotique avec un fort caractère qui m’a donné envie de la peindre ».

Alejandro Rosemberg a commencé sa peinture à l’huile sur un panneau recouvert de toile

Il amorce avec une colle peau de lapin (Rabbit-skin glue), mélangeant gesso, calcium et zinc. «Cette préparation est très absorbante et peut prendre beaucoup de pétrole (d’huile), afin que je puisse travailler sur plusieurs couches », explique Rosemberg. Après avoir préparé la surface du tableau de Victoria, elle a posé comme modèle pour les photographes, avec un environnement de lumière naturelle. Ensuite, en préparation pour la peinture, il a fait plusieurs dessins qui selon lui est une partie essentielle de la procédure. « Si vous décidez de travailler à partir d’une photo plutôt qu’un dessin », explique-t-il, « certaines choses devront être corrigées ».

Victoria de Alejandro Rosemberg

Pour Alejandro Rosemberg, la simplicité de conception et de couleur est importante

La composition de Victoria est triangulaire avec une palette chaude. « Les couleurs de la cape sont liées aux couleurs de la peau »,dit-il, « ce qui rend l’image agréable à l’œil. Un fond neutre solde la chaleur de la figure et de la cape. « Les solutions simples » , raconte  Alejandro Rosemberg, « sont généralement les meilleures ».

Je cautionne entièrement l’ultime déclaration d’Alejandro Rosemberg.

Article rédigé par Christine Wolff, artiste peintre contemporain.

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire